Chambre d'écho



Dilution 
De nos étreintes

Dans le lent chaos
Des saisons écloses
Je te devine et 
Tu m'inventes


2 commentaires:

  1. Belle complicité entre la photo et les mots. Cette femme, passante qui semble avoir été entrevue dans les brumes d'Ostende et rendue par la main de Spillaert.Ou sortie de l'atelier d'un artiste japonais. A savourer.

    RépondreSupprimer